Vous êtes ici:   Home  -  Histoire des punaises de lit  -  Histoire des Punaises De Lit

Histoire des Punaises De Lit

Les punaises de lit (Cimex lectularius) sont peut-être originaires du Moyen-Orient, dans des caves habitées par des chauves-souris et des humains. Ce sont vraisemblablement des descendants des punaises de la chauve-souris.

Les punaises de lit sont mentionnées dans la Grèce ancienne dès 400 av. J.-C. et ont ensuite été mentionnées par Aristote. L’Histoire naturelle de Pline, publiée aux environs de 77 apr. J.-C. à Rome, affirme que les punaises de lit ont une valeur médicale pour traiter des affections comme les morsures de serpent et les infections de l’oreille. La croyance en l’utilisation médicale des punaises de lit a persisté au moins jusqu’au 18e siècle, quand Guettard recommandait leur utilisation dans le traitement de l’hystérie. Les punaises de lit furent mentionnées pour la première fois en Allemagne au 11e siècle, en France au 13e siècle, et en Angleterre en 1583, mais elles ont été rares en Angleterre jusqu’en 1670. Au 18e siècle, certains pensaient que les punaises de lit étaient arrivées à Londres avec du bois importé pour reconstruire la ville après le Grand incendie de Londres (1666). Giovanni Antonio Scopoli nota leur présence en Carniole (à peu près l’équivalent de la Slovénie actuelle) au 18e siècle.

Avec l’utilisation d’insecticides puissants, tels que le DTT, les punaises de lit ont presque disparu. 

Du fait de la résistance aux pesticides, des interdictions de produits chimiques et de l’augmentation des voyages, les infestations de punaises de lit sont réapparues.

Les méthodes traditionnelles pour repousser et/ou tuer les punaises de lit comportent l’utilisation de plantes, de champignons et d’insectes (ou leurs extraits) tels que le poivre noir, l’actée à grappes noires (Actaea racemosa), Pseudarthria hookeri, Laggera alata (yángmáo cao chinois), l’huile d’eucalyptus salignea, le henné (Lawsonia inermis), l’« huile infusée de Melolontha vulgaris », l’amanite tue-mouches (Amanita muscaria), l’Actaea spp. (par ex. l’actée à grappes noires), le tabac, l’« huile chauffée de térébenthine » (à savoir, la vraie térébenthine), la menthe sauvage (Mentha arvensis), la marsilée vêtue (Lepidium ruderale), la myrrhe spp. (par ex. la baie de laurier), le géranium de Robert (Geranium robertianum), les actées (Cimicifuga spp.), les « herbes et graines de cannabis », les baies « opulus » (éventuellement l’érable ou la viorne obier), le chasseur masqué (Reduvius personatus) et bien d’autres. Au milieu du 19e siècle, la fumée des feux de tourbe était recommandée.

Comment la Punaise de Lit se développe ?Cliquez ici

Les poussières ont été utilisées pour empêcher la présence d’insectes dans les stockages de céréales pendant des siècles, comme les cendres de végétaux, la chaux, la dolomie, certains types de sol et la terre de diatomées (DE) ou la terre d’infusoires. Parmi celles-ci, la terre de diatomées en particulier a connu un renouveau comme pesticide résiduel non toxique (sous forme amorphe) pour la diminution des punaises de lit. Les insectes exposés à la terre de diatomée peuvent mettre plusieurs jours à mourir. Au 19e siècle, au Royaume-Uni et en France, on plaçait des panneaux en treillis autour des lits et on les secouait le matin. Éparpiller des feuilles de plantes avec des poils recourbés microscopiques autour d’un lit pendant la nuit, puis les balayer le matin et les brûler, était une technique signalée en Rhodésie du Sud et dans les Balkans.

Avant le milieu du 20e siècle, les punaises de lit étaient très courantes. Selon un rapport réalisé par le ministère britannique de la Santé, il y avait, en 1933, de nombreuses zones où toutes les maisons étaient infestées de punaises de lit à un degré quelconque. Les punaises de lit ont constitué un problème grave pendant la Seconde Guerre mondiale. Le général MacArthur a indiqué que les punaises de lit étaient le « le problème d’insecte représentant la plus grande nuisance … sur les bases aux USA ».

Avec l’arrivée de pesticides puissants, dont le célèbre DDT dans les années 1940, les punaises de lit ont presque disparu des pays occidentaux. Toutefois, les infestations de punaises de lit sont réapparues ces dernières années, pour des raisons qui ne sont pas claires. Les facteurs qui y ont contribué peuvent être le relâchement de la vigilance, la résistance accrue, l’interdiction des pesticides et l’augmentation des déplacements internationaux. La vague actuelle d’infestations de punaises de lit à travers le monde entier a généré une industrie pour la prévention et l’éradication des punaises de lit et le signalement des infestations.

Recevoir Nos Prochains Articles en cliquant ici !

Lire la suite ici >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *